5/        Montée de la Grande-Côte.

            Citée pour la première fois dans « les Six Compagnons de la Croix-Rousse » page 105, en parlant de Mady « elle habite au quatrième étage et sa rue monte presque autant que la Grande- Côte » puis  page 109, «  on décida de l’essayer, (en parlant de la chaise, de Mady) dans la Grande-Côte, une rue qui descend du haut en bas de la Croix-Rousse ».

           
Puis dans « l’œil d’acier » à plusieurs reprises :

Page 12 : «  Ils débouchèrent dans la célèbre Grande-Côte, bien connue des Lyonnais pour sa pente ».
Page 19 : « la ceinture appartenait à un homme assez mince… comme celui de la Grande-Côte ».
Page 28 : « il n’était que onze heures et quart quand ils avaient croisé l’homme dans la Grande-Côte ».
Page 54 : « de cette rue, il déboucha dans la Grande-Côte ».
Page 76 : « Voulez vous nous rejoindre en bas de la rampe des Pirates, prés de la Grande-Côte ».

            (Nous reviendrons sur cette dernière phrase lorsque nous évoquerons l’éventuel emplacement de la rampe des Pirates).

Dans les pas des Six Compagnons sur les pentes de la Croix-Rousse 5

7/       L’Opéra

            Dans «  les Six Compagnons et le petit rat de l’Opéra » :

            Page 19 : « Quel concours ? Celui de l’Opéra de Lyon. Cette année, on ne prend que sept petits rats, et nous sommes plus de quatre-vingts à concourir, dans toute la ville ».

            Page 97 : « Elle ne rêve que de danse et devrait se présenter au concours des petits rat de l’Opéra ».

            Page 182 : «  Enfin, le grand jour est arrivé. L’examen doit avoir lieu cet après-midi, sur la scène même de l’Opéra » et « L’accès est interdit aux amis des candidats…Cependant à titre tout à fait exceptionnel, le Directeur de l’Opéra, nous a autorisé l’entrée du théâtre ».

            Page 183 : « Au total, l’école compte trois élèves reçues sur sept qui entreront à l’Opéra ».

            Dans « Les Six Compagnons et le piano à queue » :

            Page 184 : «  Un jour, tous ensembles, armés d’audace, nous étions allés frapper à une porte… celle du Directeur de l’Opéra de Lyon, ni plus, ni moins ».

            Page 185 : «  et c’est ainsi que le concert doit avoir lieu ce soir. Presque toutes les places de l’Opéra ont été louées ».

Page 186 ; «  C’est la première fois qu’ils vont à l’Opéra, la plus bellesalle de spectacle de Lyon ».

 

lyon
suite de la ballade
retour accueil

6/        Rue des Capucins - rue Sainte-Marie des Terreaux - rue Romarin

 

 Rue des Capucins :

Dans « les Six Compagnons et le petit rat de l’Opéra » :

Page 22, «  Nous reviendrons demain, poursuivit Mady. Où pourrions-nous te retrouver ? A l’école de danse. Ce n’est pas loin d’ici, rue des Capucins ».
Page 30,  «  Je vous l’ai dit, elle nous a donné rendez-vous, ce soir, au cours de danse, rue des Capucins ».
Page 31,  «  Ensemble, nous descendîmes vers la rue des Capucins, proche de la place des Terreaux, et nous découvrîmes l’école de danse. L’immeuble qui l’abritait était vétuste, mais curieux. C’était un des ces anciens hôtels particulier, si nombreux dans ce quartier qui fut autrefois le cœur de la ville. Le porche franchi, une cour pavée offrait aux regards surpris de magnifiques fenêtres à meneaux ».
Page 35, (Lyane) «  Non, tout à l’heure, en descendant vers la rue des Capucins, quelqu’un marchait encore derrière moi ».
Page 42,  « Depuis ce jour là, les soirs de répétitions, «  nous attendions » la petite danseuse sous ses fenêtres pour l’accompagner jusqu’à la rue des Capucins ».

Rue Sainte-Marie des terreaux :

 Dans «  la princesse noire », page 69 : «  Cà y est ! Mady avait raison, ils sont là !...Dans le petit café que vous voyez là-bas, à l’angle de la rue Sainte-Marie ».

Rue Romarin :

Dans «  le petit rat de l’Opéra », page 92 : «  Si vous êtes d’accord, trouvez-vous, ce soir, à six heures sur la place des Terreaux, à l’angle de la rue Romarin ».

Dans «  la princesse noire », page 70 : « Le jeu avait assez duré, Mady quitta la place. Discrètement, ses camarades la rejoignirent au moment où elle atteignait l’angle de la rue Romarin ».

lyon